Je ne sais pas si la phrase d’un de vos enfants, d’un de vos élèves vous a déjà révolté, épouvanté et attristé en même temps comme celle-ci l’a fait pour moi, parce qu’elle était vraie et que je n’en avais jamais eu conscience jusqu’alors. Et pourtant des livres j’en ai lu et des lignes j’en ai écrit!

Alors qui suis-je et qu’est-ce que nous faisons là ?

Je m’appelle Ophélie, et ce que vous (mère, parent, enseignant et autres curieux) et moi faisons ici, c’est découvrir et – je l’espère – répondre ensemble, main dans la main à un problème d’invisibilisation passé à la trappe depuis des années, des décennies, au bas mot. Une problématique qui m’a frappée de plein fouet alors que je gardais mes petits cousins comme tous les mercredis et que j’ai réalisé qu’effectivement, entre les stéréotypes, le manque de diversité et de variété, les personnages d’origine afro-descendantes étaient clairement sous-représentés dans la littérature pour enfant. J’aurais voulu leur présenter un livre avec des héros africains authentiques, des anecdotes du quotidien, des récits de l’Histoire et de la Culture identitaire africaine mais cela manquait cruellement.

Et puis une phrase de Toni Morrison m’est revenue en tête : « s’il y a un livre que tu veux lire mais qui n’a pas encore été écrit, tu dois l’écrire ». Et cela a résonné en moi comme une vérité, une mission, un feu sacré qui animait mes tripes et coulait dans mes veines : pour mes enfants à venir, mes cadets et cadettes, mes neveux et nièces, pour tous les enfants du monde, pour que tout le monde puisse en apprendre plus – et mieux ! – sur le continent que l’on surnomme encore « le berceau de la Vie » et qui est à mes yeux « le berceau de la culture », j’allais écrire des livres.

Ecrire, je l’ai déjà fait…

Toute petite, j’écrivais pour rêver ; puis j’ai écrit pour me moquer de mes sœurs, pour évacuer et dompter mes sentiments à l’adolescence mais je n’avais plus un but aussi fort par la suite. Plus jusqu’à cette question, jusqu’à cette mission. Mais une histoire sans conteur, sans relais, n’est rien de plus qu’un ensemble de lignes, un amalgame de phrases dont les mots resteraient tus.

Pour qu’existent les histoires qui viendraient faire découvrir tout ce patrimoine, il me faut aussi m’en remettre à vous…

 Vous qui avez des enfants, vous qui gardez ceux des autres, vous qui leur enseignez, vous qui animez des ateliers de lecture, vous qui leur permettez de découvrir les cultures de par le monde, vous êtes les moyens de parvenir à cette fin, cette découverte des autres, dans la tolérance, dans le bonheur de l’accès à plus de connaissance et à une culture encore trop souvent oubliée, laissée pour compte. Sur ce site mais aussi sur les réseaux sociaux, vous découvrirez ce que je porte en moi et avec moi, ce que nous pouvons construire ensemble et mon projet dans ses moindres détails.

Je publierai mes premières histoires en auto-édition prochainement, j’aurais alors besoin de vous plus que jamais pour promouvoir mes contenus et mon projet.

J’espère que vous vous battrez à mes côtés pour que cette culture trouve sa place, auprès d’autres œuvres de littérature. Au plaisir d’échanger ensemble.

Ophélie.